Tissus d’Avesnières, Impression de tissus. - les PME exportent

La valeur du  textile français à l’international

 Entreprise dirigée depuis cinq générations par la famille Feinte, les Tissus d’Avesnieres  portent haut la tradition d’excellence du textile français à l’international.

Fondée en 1881 à Armentières (Nord), elle avait pour activité le tissage et le blanchiment du lin. Durant la première guerre mondiale, elle fut délocalisée à Laval (Mayenne). Dans les années soixante le tissage fut abandonné, la société se concentrant quasi exclusivement sur l’impression. Dans ce domaine, les Tissus d’Avesnieres ont fait le pari de la qualité et du haut de gammeElle a reçu le label Entreprise du Patrimoine Vivant. Que ce soit au niveau des matières utilisées (qui sont fabriquées en France), que des techniques mises en œuvre qui regroupent désormais  les procédés les plus traditionnels mais également les plus innovants (numérique…).  Les produits sont destinés à la fois à l’ameublement, à la décoration, et à la maroquinerie. En plus de ces secteurs,  la société s’est diversifiée dans les tissus  techniques et ceux dédiés aux bateaux. 

Les clients sont essentiellement des « éditeurs » (en petit nombre opérant  au niveau mondial), qui sont des sortes de grossistes qui chaque année, à partir de deux collections, vendent leurs tissus aux différents acteurs  du marché.

En 2015, le chiffre d’affaires atteint 4 millions d’euros. 38 salariés sont employés.

L’export a débuté dans les années quatre-vingts et concernait les Etats-Unis et le Royaume-Uni. D’autres marchés ont par la suite été pénétrés : l’Allemagne, le Benelux et l’Italie ainsi que plusieurs pays du Nord du continent européen.

Dans un marché  de niche haut de gamme, les clients sont peu nombreux, ce sont également des éditeurs et des grands groupes avec lesquels les contacts ont été concrétisés lors d’une  opération de prospection directe, ou grâce à la participation  à des salons professionnels internationaux. Deux commerciaux, dont le Directeur général, sont  en charge des différentes zones. Ils se rendent  trois fois  par an au moins auprès des clients et prospects des différents pays. A l’exception des Etats-Unis où ce sont les acheteurs qui viennent sur place lors de manifestations professionnelles.

Grâce à son bureau de création qui compte deux personnes et fait appel à des talents extérieurs, la société est non seulement en mesure de s’adapter à la demande de chaque pays, mais aussi de proposer des créations originales.

Le faire-savoir, en plus des salons professionnels (Allemagne, Italie…), passe par le site Internet en 2 langues (Français, Anglais) et l’utilisation des réseaux sociaux (Facebook).

Si l’export, en fonction des années connait des fluctuations, sa part n’est jamais inférieure à 55 % du chiffre d’affaires. Il constitue le moteur du développement de l’entreprise. L’export actuellement concerne les secteurs traditionnels (ameublement, maroquinerie), Il devrait à terme également  porter sur les nouveaux secteurs (tissus techniques, maritime).

Les conseils de Grégoire Feinte, Directeur général des Tissus d’Avesnieres

On ne doit pas hésiter à se lancer, car au-delà des aspects financiers, l’international est un domaine très enrichissant. Le Made in France bénéficie d’une très bonne image, encore faut-il disposer des bons produits. On ne doit pas avoir de complexe mais aussi savoir faire preuve de modestie.

Robert HAEHNEL 13/07/2016