Parkeon (gestion de la mobilité urbaine) - les PME exportent

Une organisation rigoureuse et flexible pour un service de leader

logo parkeon

La société Parkeon a vu le jour en 2003. Reprise en 2007 par Barclays Private Equity, principal actionnaire et d’autres fonds d’investissement, elle était l’émanation de l’une des divisions de l’ex Compagnie des Compteurs (Groupe Schlumberger). Son activité se concentre dans un domaine particulier celui de la gestion de la mobilité urbaine, qu’il s’agisse de la fourniture de systèmes et de services de stationnement (65 % du chiffre d’affaires), ou de solutions de billetterie pour les transports urbains (métro, tramway, autobus…).
Le développement international a commencé dès les années 1980. Il a permis à la société de devenir le leader mondial dans le secteur du stationnement urbain (horodateurs…).
Cette position est la résultante d’une stratégie et d’une organisation rigoureuse et mondialisée répondant aux contraintes particulières de cette activité. Les clients et interlocuteurs sont sans exception, des municipalités ou des prestataires de service en charge de la gestion des espaces de stationnement.

Le centre de développement des produits est situé en France. Dans les marchés considérés comme matures, 11 au total (principaux pays de l’Europe de l’Ouest, USA, Brésil, Australie), des filiales, dirigées par des cadres locaux, ont été systématiquement créées. Elles sont en charge du commercial, de la gestion de chaque projet, du SAV. Elles garantissent, il s’agit d’une donnée essentielle, la prise en compte des spécificités de chaque pays, de chaque ville, dans la conception et la mise en œuvre des solutions.
Dans les pays actifs dans lesquels Parkeon n’a pas une présence directe, actuellement pas moins de 40 (Europe de l’Est, Asie, Moyen-Orient, Amérique du Sud), des accords ont été passés avec des partenaires locaux. Dès qu’un pays ou une zone urbaine apparaissent comme présentant un potentiel réel, une étude de marché est lancée, généralement en s’appuyant sur les compétences d’Ubifrance et d’autres prestataires. C’est également avec le concours de ces organismes, que les partenaires sont ensuite sélectionnés dans chaque marché. Une démarche très importante, car l’efficacité de ceux-ci conditionne la réussite et les relations ne peuvent se concevoir que sur le long terme.

L’atout fondamental de Parkeon à l’international, malgré la pression concurrente d’acteurs locaux ou internationaux, est d’avoir été le premier, c'est-à-dire le créateur du marché. Tirer tout le parti de ce positionnement nécessite de rester à la pointe de l’innovation, de répondre aux attentes nouvelles, de connaître les règlementations en vigueur dans chaque pays. Cela implique à la fois, de mener une veille systématique, de faire évoluer les prestations vers la fourniture de services sophistiqués à haute valeur ajoutée, dans le cadre d’environnements de plus en plus agressifs. Un horodateur aujourd’hui n’est plus une machine isolée mais doit, pouvoir communiquer avec un service central, accepter tous les modes de paiement (cartes bancaires…). Le métier de Parkeon tend de plus en plus à offrir à ses clients une maîtrise totale de la mobilité en milieu urbain.

La communication de Parkeon, partout dans le monde, est en cohérence avec son rôle de leader. Présence dans les salons spécialisés nationaux qui concernent l’activité. Afin de répondre à sa vocation « d’ouvreur du marché », les réalisations sont mises en avant au travers d’articles dans la presse, de conférences de séminaires et cela, sans exception, dans la langue de chaque pays.
La crise a un impact certain même pour une activité aussi spécifique. Depuis quelques mois, il est devenu indispensable de s’assurer que l’on sera payé, notamment lorsque la société est amenée à traiter avec des intermédiaires. Cela suppose d’utiliser les lettres de crédit ou de faire appel aux garanties Coface. De même il est recommandé d’être vigilant quant à la devise dans laquelle le contrat sera établi. Dans toute la mesure du possible privilégier le règlement en Euros ou le cas échéant fournir des prestations payées en dollars. Ce qu’on peut noter, outre le fait que de nombreux projets sont différés, c’est l’allongement des délais, qu’il s’agisse des prises de décision ou des délais de paiement.

Pour Yves Chambeau, Président de Parkeon, ce qui est fondamental pour se lancer à l’international, lorsqu’on est un patron de PME, c’est d’avoir une bonne stratégie et d’être le premier commercial de son entreprise. L’export c’est avant tout, découvrir, s’ouvrir à de nouvelles cultures. Cela implique de bien connaître la langue véhiculaire universelle qu’est devenue l’Anglais, d’avoir envie d’aller vers les gens, de comprendre leur façon de raisonner et de s’adapter à celles-ci.