Petiot Sarl (babyfoots) - les PME exportent

Les possibilités de l’Internet

logo_petiot

Sans consentir d’investissements spécifiques et même dans le cas de produits qui sortent de l’ordinaire, l’Internet peut amener à réaliser des exportations significatives. C’est ce que démontre le parcours de Petiot Sarl.
A l’origine de cette PME familiale, un métier celui de charpentier et en 1961, la commande d’un babyfoot. En 1966, la société Petiot Sarl est créée par le père de l’actuel dirigeant (Alain Petiot). Elle est exclusivement consacrée à la production de ce jeu. A partir de 1974,  la gamme s’étend avec les billards américains. Tout est produit sur le site de la société à l’exclusion des pièces métalliques sous traitées à des entreprises régionales.  Petiot est reconnu pour la qualité de ses produits et se situe résolument dans le haut de gamme.
Depuis plusieurs années, le marché a connu un profond changement. Les babyfoots sont de moins en moins vendus dans les cafés. Ce segment tenu par des revendeurs décline régulièrement au profit des achats des particuliers et des collectivités (établissements scolaires, d’animation, hôpitaux…). Aussi le lancement il y a cinq ans d’un site de vente directe, allait permettre à Petiot Sarl de toucher cette nouvelle clientèle. Aujourd’hui le e-commerce représente plus de 60 % du chiffre d’affaires (500 000 €).

Bien que n’existant qu’en Français, mécaniquement, le site a également généré des demandes émanant de particuliers comme de professionnels de différents pays. Du Surinam, du Canada, du Benelux, ou de la Suisse dans ce dernier pays un courant régulier de commandes s’est concrétisé. Sans oublier plus récemment encore le Japon et Dubaï.
Aujourd’hui ces ventes, en hausse, représentent 15 % du chiffre d’affaires. Cette tendance a décidé Petiot Sarl à envisager de mettre en oeuvre une politique volontariste. Le site va être reconfiguré et possèdera dès la fin de l’année une version anglaise. La société se rapprochera également de la CCI régionale pour bénéficier de conseils pertinents.

Les problèmes que rencontre l’entreprise.
Le coût du transport qui impacte le prix de vente et peut dans certains cas constituer un frein à l’achat. La non pratique de langues étrangères limite également les possibilités.

Les conseils d’Alain Petiot dirigeant de la société.
Tout dépend bien évidemment des produits ou des prestations qui sont celles de sa société, mais il est certain qu’avec un site performant on peut sans trop d’efforts exporter.