Gymnova - les PME exportent

Devenir un leader mondial

logo gymnovaC’est en 1978 qu’un éducateur et un gymnaste de haut niveau aux compétences complémentaires ont fondé Gymnova. Dans un premier temps l’activité de la société s’est limitée à la fabrication et à la vente de matériel éducatif, pour s’étendre par la suite au domaine de la compétition.
En plus de l’équipement de nombreuses salles de gymnastique, de clubs, Gymnova a également répondu à la demande, aux besoins, en fonction des compétitions les fédérations sportives (Fédération française de Gymnastique…).
En 2002, l’entreprise a été rachetée par le groupe présidé par Olivier Estèves et allait connaitre une expansion remarquable puisque d’un chiffre d’affaires de 12 millions à cette date, on allait passer à 26 millions d’euros en 2012. L’emploi concerne 160 personnes.

La France présentant un potentiel limité, prendre pied à l’international est apparu très vite comme une nécessité. Cela s’est concrétisé dès les années 1990, par des accords passés avec des réseaux de distributeurs des pays connaissant une réelle tradition gymnique.
A partir de 2002 une rationalisation est intervenue. Une approche a été mise en œuvre avec une étude du marché mondial, la détermination du potentiel de la gymnastique de compétition, la précision des objectifs et des parts de marché. Avec une finalité, accéder à terme au leadership mondial.
Une stratégie reposant sur 4 fondamentaux a été élaborée afin de répondre à l’ambition affichée.
Profiler le personnel du siège, assurer une présence forte à l’étranger en formant le personnel à l’international, en recrutant systématiquement des candidats maitrisant bien l’Anglais et une deuxième langue. Aujourd’hui 80 % des effectifs parlent l’Anglais.
Etoffer la structure export et la fondre dans l’organisation existante. Cette démarche impliquant l’ensemble de la société a abouti à un véritable formatage à l’export.
Optimiser la maitrise le contrôle de la présence de Gymnova dans les pays clés. Ainsi, au Royaume-Uni les distributeurs locaux ont été rachetés. Une filiale a vu le jour aux USA (premier marché mondial). De plus, les relations avec les différents distributeurs ont toutes été contractualisées, en fonction de chaque marché.
Etoffer la présence de Gymnova dans les compétitions internationales, soit devenir l’équipementier d’un nombre croissant d’évènements : premier championnat du monde au Danemark an 2006, Londres en 2009. Cette participation a permis à la société d’être retenue lors des JO de 2012 cette reconnaissance constituant un atout décisif en termes d’image de notoriété et de commandes. Celles-ci ont atteint de ce fait un niveau réellement inattendu.
C’est sans conteste la meilleure communication qui puisse se concevoir. A ce niveau en plus des grands évènements la société développe des partenariats avec les fédérations dans un grand nombre de pays, sans oublier l’utilisation d’Internet l’édition de catalogues et des actions ciblées.

Aujourd’hui la société est présente dans 80 pays et l’export représente 60 % du chiffre d’affaires. Les principaux marchés en termes de ventes sont les USA et le Canada, le Royaume-Uni, sans oublier la position de leader de Gymnova en Chine avec un matériel entièrement produit en France !

Les problèmes que rencontre Gymnova à l’international.
Des contrats dont certaines clauses ne sont pas respectées notamment en termes de délais dans le cas de quelques manifestations manifestations (Jeux Bolivariens au Pérou, Jeux du Commonwealth en Inde…).
La société refusant les pratiques douteuses (corruption…) des marchés lui échappent.

Les conseils d’Olivier Estèves Président de Gymnova.
Ce qui est fondamental, c’est la dimension volontariste, la nécessité d’y croire, car il y a toujours de très bonnes raisons pour ne pas y aller, pour rester limité à son pré carré. Ensuite, il ne faut pas se décourager mais au contraire persévérer. Si une approche ne fonctionne pas en essayer une autre constitue la bonne démarche.