Chabas et Besson Industries Mécaniques (fabrication de vérins) - les PME exportent

L’efficacité à l’international de la montée en puissance technologique.

 Fondée en 1947 par deux ingénieurs, la société Chabas et Besson s’est consacrée, dès l’origine, à la fabrication de vérins puis de vérins hydrauliques de toutes catégories. La perte de son principal client allait amener l’entreprise, en 1993, à rejoindre un groupe industriel vendéen spécialisé dans  l’hydraulique.

Reprise en 2011 par son actuel Président, Marc Bédère, Chabas et Besson, a été repositionnée autour de deux pôles. La production de vérins de haute technologie exclusivement  produits sur mesure et sur commande, répondant à la demande et aux attentes des secteurs industriels les plus sophistiqués (nucléaire, pétrole, sidérurgie…). Les clients étant essentiellement  les constructeurs de machines. Cette montée en technicité a été rendue possible par les investissements consentis, tant en termes d’innovation (3 ingénieurs engagés au sein du bureau d’études), qu’en ce qui concerne la qualité (certification ISO…).

Le second pôle (issu du rachat de la société Merle) se concentre prioritairement sur les fonctions de service dans le domaine des vérins et permet grâce à cette expertise complémentaire  d’offrir des solutions globales à haute valeur ajoutée.

La société est  implantée sur deux sites. Fabrication à La Roche-sur-Yon (Vendée) et services à La Rochelle (Charente Maritime). Elle  compte 70 salariés et réalise un chiffre d’affaires annuel de 8,5 millions d’euro. Celui-ci devrait connaitre une progression annuelle de 5 à 10 % à moyen terme.

L’export a toujours existé  mais se limitait, ces dernières années, à la fourniture de pièces (SAV…), dans le cadre des chantiers réalisés à l’étranger par des groupes français (dans le nucléaire par exemple), ce qui représentait annuellement 5 % des ventes

2015, à ce niveau marque pour la société un véritable décollage puisque les activités hors de l’hexagone atteindront plus de 20  % du chiffre d’affaires. Cette progression spectaculaire résulte de l’obtention d’un marché particulier, celui des vérins utilisés dans le cadre de la réalisation de l’arche destinée à sécuriser la centrale de Tchernobyl. C’est le consortium en charge de ces travaux qui a contacté Chabas et Besson. La société, malgré la concurrence de plusieurs compétiteurs (notamment allemands), a remporté ce marché en mettant au point des vérins hydrauliques autonomes c’est-à-dire prêts à l’emploi (il suffit de le brancher). Une solution présentant des avantages certains au niveau de la simplicité, de la  mise au point et en termes de  gain de temps. Ce succès valide le bien fondé du positionnement choisi.

La volonté de se développer à l’international ne se limite pas à cette opération.  Des investissements seront effectués avec notamment  l’engagement d’un spécialiste du secteur d’activité dédié à l’export. Seul ce type de profil est en mesure de porter l’offre qui est celle de la société et de sélectionner les marchés correspondants à son savoir-faire.

Simultanément, l’entreprise a participé au salon de Hanovre, afin en plus du site Internet, du bouche à oreille ; d’améliore sa notoriété et de rencontrer ainsi des prospects.

Une autre source de développement réside dans  la mise en œuvre d’une approche spécifique afin d’exploiter les contacts existants au sein des filiales à l’étranger des  groupes français avec lesquels la société travaille.

Compte tenu des difficultés conjoncturelles que rencontrent certains pays (Russie, Brésil …) les cibles prioritaires sont l’Europe de l’Ouest et le continent africain cette zone recèle de véritables opportunités (forages pétroliers, industries minières…)

Face à l’enjeu que représente désormais l’international pour Chabas et Besson : 50 % du chiffre d’affaires à moyen terme, il est vital, de faire percevoir le plus qui est celui  de la société.  Apporter tout à la fois, des solutions innovantes et proposer des services qui permettent, au sens concret du terme ; d’accompagner efficacement les clients.

Les problèmes rencontrés.

Exporter nécessite d’acquérir un vrai savoir-faire  (démarches administratives…). Une autre dimension doit être maitrisée, la culture, les pratiques des différents pays.

Les conseils de Marc Bédère Président de Chabas et Besson

Préparer rigoureusement son approche. Etre rassuré et en pleine confiance quant à la qualité à la performance de ses produits et simultanément rassurer ses interlocuteurs. Dans toute la mesure du possible offrir un bon accompagnement.

Robert HAEHNEL 24/09/2015