Sic-Marking (machines de marquage) - les PME exportent

Innovation et dynamisme commercial

logo-markingFondée en 1992, Sic Marking, a produit dès 1994 ses premières machines de marquage par percussion. A partir de 1998, grâce à l’international, le développement des ventes s’est accéléré. La vocation de la société est de garantir la traçabilité de biens d’équipements les plus divers dans des filières telles que l’automobile, l’aéronautique mais aussi pour les grues, les bétonnières, ou même l’électroménager…
Les pièces de métal ou de plastique dur sont marquées dans la matière. Il peut s’agir de numéros d’identification, ou d’autres dispositifs. Deux technologies sont concurremment utilisées : la percussion ou le laser. Les machines peuvent offrir des solutions standards ou spéciales, d’autres sont conçues  pour la relecture.
La R et D qui représente en moyenne 7 à 8 % du chiffre d’affaires  joue un rôle fondamental. Elle permet d’introduire en permanence de nouveaux produits notamment dans le domaine du laser. En septembre 2014  Sic Marking a été  en mesure de mettre sur le marché une machine fonctionnant sur batterie et totalement autonome. Elle répond également aux demandes spécifiques des clients (machines spéciales…).
La croissance du chiffre d’affaires est constante. Il atteint désormais 25 millions d’euro. L’emploi concerne 140 salariés (70 en France et autant à l’étranger). Un nouveau site industriel de 3 000 m² sera prochainement inauguré en France afin de faire face à la demande.

L’international a réellement débuté en 1998 avec la création d’une première filiale au Canada. Auparavant la société profitant d’opportunités passait par le canal de distributeurs. Depuis le développement ne s’est jamais démenti : rachat en 2003 du distributeur allemand (avec aujourd’hui un effectif de 15 personnes) 2007, implantation  aux Etats-Unis (10 personnes), puis à Shanghai en 2008 (30 personnes). Cette entité sert aussi de plateforme pour l’ensemble des pays asiatiques.
Désormais 80 % des ventes se font hors de France avec une croissance très marquée de la Chine et des Etats-Unis. En plus des 5 filiales, 42 autres pays sont concernés.  Ceux-ci sont traités par des distributeurs exclusifs, généralement de petites sociétés de marquage, qui pour la plupart ont été recrutées entre 2000 et 2005.

Numéro 3 mondial d’un marché de niche Sic Marking ne fait pas appel aux services d’accompagnateurs. En interne c’est une équipe de 8 technico commerciaux qui suit et anime le réseau des distributeurs. Le faire-savoir passe par les salons internationaux (Chicago, Hanovre) par des manifestions nationales en liaison avec les filiales et les partenaires. Le site Internet génère de précieux contacts. Des publicités sur Google, ou dans des supports papier, dans quelques marchés, complètent le dispositif.
Le réseau bénéficie d’un soutien marketing et de formations produits. Les contacts physiques sont privilégiés. Les distributeurs se rendent une fois par an en France, et réciproquement chaque année ils reçoivent la visite de l’équipe de Sic Marking.

Les prochaines années devraient voir la création d’une plateforme en Amérique latine, et le développement des machines laser dont la vente à l’export a seulement commencé.

Les problèmes que rencontre Sic Marking.
Lorsqu’on exporte dans un grand nombre de pays, on se trouve toujours confronté, pour certains d’entre eux, à des situations d’instabilité politique ou monétaire c’est le cas de la Russie actuellement.  Par contre la société n’a pas à faire face à des circuits compliqués puisque elle n’a qu’un interlocuteur par marché (distributeurs exclusifs).

Les conseils de Gérard Barraud Président de Sic Marking.   
Il faut accorder à ses distributeurs des marges significatives afin qu’ils puissent « bien vivre » avec les produits. Pour ses filiales il faut faire confiance aux locaux, ils constituent indubitablement la solution la plus efficace.