Eurosit (sièges) - les PME exportent

L’innovation moteur de l’export

logo eurositDepuis 1948, année de sa fondation, Eurosit est spécialisée dans la conception et la fabrication de sièges de bureau haut de gamme. Aujourd’hui, la société est un des leaders incontesté en France dans son domaine et a rejoint le top 5 européen. Depuis l’origine trois fondamentaux constituent en quelque sorte l’ADN de l’entreprise. Le design et l’innovation qui ont amené au lancement de produits originaux et innovants tels que les sièges « éco » conçus dès le début des années 2000. Troisième facteur de différenciation : la grande souplesse dans le processus de production. Grâce à la plateforme technologique mise en place, à l’étendue des références proposées, Eurosit peut apporter des réponses sur mesure à toutes les demandes.
En France, les clients sont à la fois les grands groupes traités en direct, ainsi qu’une centaine de distributeurs, des aménageurs de bureau, qui maillent le territoire. Jusqu’en 1997, la société faisait partie du Groupe du Louvre. Après cette date elle a rejoint Sokoa un autre acteur du marché du siège dont la production est complémentaire de celle d’Eurosit. Aujourd’hui, le chiffre d’affaires atteint 22 millions d’euros, l’emploi concerne 130 personnes.

eurosit siegeL’export a débuté très tôt. Dès les années 80, la créativité des modèles, telle la première « chaise dactylo » a permis de pénétrer de nombreux marchés : Japon, USA ainsi qu’un grand nombre de pays européens. Après un fléchissement, l’export s’est redéployé à partir de 2003 avec le lancement de modèles innovants (premier siège éco conçu…). Des problèmes de contrefaçon ont limité le volume des ventes.
Depuis 2010, s’appuyant sur de nouveaux produits « techniques » sophistiqués, une nouvelle politique a été mise en œuvre. Elle consiste àse recentrer d’une part sur les marchés européens, avec une priorité l’Allemagne, pays dans lequel un véritable réseau est mis en place. Le Moyen-Orient et le Maghreb constituant l’autre zone géographique visée. A moyen terme, des joints venture portant sur quelques modèles leaders pourraient voir le jour en Chine et en Corée, si les contextes juridiques deviennent plus favorables.
Dans la plupart des marchés, ce sont soit des composants qui sont livrés à des fabricants locaux soit des ventes effectuées au travers de gros distributeurs spécialisés. Certaines formes d’export indirect existent également. Eurosit équipe par exemple tous les show-rooms à l’international d’une grande marque automobile française. En plus du bouche à oreille, le faire savoir passe essentiellement par la présence dans les salons internationaux. En 2013, l’export devrait représenter près de 6% du chiffre d’affaires, pourcentage qui devrait se développer de manière significative dans les prochaines années, avec un double objectif de 12% sur 3 ans, et de 20% sur 6 ans.

eurosit photoLes problèmes rencontrés par Eurosit à l’international sont le taux de change de l’euro, l’émergence continue de mesures ou d’attitudes dans de nombreux pays qui s’apparentent à diverses formes de protectionnisme.

Les conseils de Jean-Pierre Alaux Directeur général et de Didier Arnaud Boréa Directeur général délégué. Il est indispensable de bien mesurer ses forces par rapport aux marchés que l’on vise et de pratiquer, dans cette optique,une segmentation pointue. Savoir faire les bons choix est impératif. Cela suppose de concevoir une véritable stratégie dans la durée. Enfin il faut savoir exploiter la singularité de l’entreprise.