JCB Aéro (aménagement intérieur des avions) - les PME exportent

 Offrir la différence, une solution payante à l’international

photo avionsC’est en menant une politique créative, privilégiant la qualité et le savoir faire, que dans l’aménagement intérieur des avions, secteur dominé par des sociétés de grande taille, que Jean-Claude Beaudet a fait de JCB Aero, créée il y a 25 ans, un acteur incontournable et cela au plan international.
Au départ, passionné d’aviation Jean-Claude Beaudet, construisait en solitaire des petits avions de tourisme. Il fut contacté un peu par hasard par Air Littoral qui lui proposa de travailler à l’aménagement intérieur de quelques uns de ses appareils. Cette première commande, réalisée à la plus grande satisfaction de la compagnie, allait donner naissance à JCB Aero. Le bouche à oreille agissant, ce sont des dizaines de contrats qui ont été menés à bien auprès d’Air Liberté, d’Air France, d’AOM et aussi de plusieurs constructeurs.
Aujourd’hui la société emploie 165 personnes elle possède son propre bureau de design dans lequel travaillent plus de 30 ingénieurs spécialisés. Elle réalise l’ensemble des opérations dans deux usines localisées dans le Gers. Fin 2010, elle regroupera l’ensemble de ses activités sur un site unique à proximité de l’aéroport d’Auch. Actuellement, l’entreprise travaille entre autres, pour Airbus, pour la configuration du pont supérieur du nouvel A 380 de la compagnie Emirates…

Cette réussite est due essentiellement à l’application d’un principe simple, investir dans la qualité, dans le sur mesure. C’est la raison pour laquelle JCB Aero n’envisage en aucun cas de délocaliser ses activités. Jusqu’à une date très récente, c’est le bouche à oreille qui a constitué le principal vecteur de développement de l’entreprise.

C’est à partir de 1993, que l’export a débuté. Son développement s’est effectué auprès des principaux acteurs de l’aéronautique, les constructeurs et les compagnies aériennes de la plupart des nations européennes, du Maroc, sans oublier celles des Etats-Unis, du Canada, des Emirats et très récemment de la Chine. Par contre compte tenu des risques les possibilités de contrats avec le marché russe n’ont pas été concrétisées.
Pendant ces années à l’étranger aussi, c’est l’image la réputation qui se sont révélées constituer le moteur essentiel amenant les clients potentiels à s’adresser directement à JCB Aero. A cela s’ajoutait la participation à des salons professionnels stratégiques tels que ceux se tenant en Allemagne, en  Suisse, en Grande-Bretagne ou à Dubaï qui permettaient de générer des contacts. Désormais, l’Internet à travers le site réalisé en plusieurs langues est également devenu un moyen efficace d’amener de nouveaux contacts.
Face à la dynamique continue de l’export qui devrait représenter d’ici cinq ans 80 % du chiffre d’affaires, la société qui jusqu’à maintenant ne possédait pas de service dédié, a engagé début 2010 un commercial d’origine anglaise. Il sera principalement chargé de prospecter les différents marchés. Dans le même registre, JCB Aero a lancé un projet avec Ubifrance qui devrait déboucher sur l’exploitation de nouvelles opportunités à court terme.

Les principaux problèmes auxquels la société doit faire face à l’international ? Paradoxalement le fait que Jean-Claude Beaudet ne parle pas l’Anglais n’a jamais constitué un obstacle sérieux. Par contre deux données freinent la croissance à l’export. Le taux de change très défavorable de l’euro par rapport au dollar, qui pénalise la compétitivité de l’entreprise sur la plupart des marchés. Le fait qu’en France « l’administration ne s’occupe pas des entreprises », on doit toujours, dans notre pays, faire face à une lourdeur administrative handicapante.

Le conseil de Jean-Claude Beaudet Président de JCB Aero. Les clients à l’étranger s’adressent aux entreprise françaises parce qu’ils recherchent une qualité, un savoir-faire unique qu’ils sont incapables de trouver dans leur pays. C’est dans cette voie qu’il faut se diriger sans complexe. Le bon goût, le label France, sont des éléments décisifs de différentiation pour une société comme JCB Aero. Ce sont eux qui permettent à la société de remporter des contrats face à des concurrents allemands, américains la plupart du temps beaucoup plus gros qu’elle.