Setubio. Hautes Technologies (Recherche en Biotechnologies) - les PME exportent

Une vision originale, une stratégie rigoureuse

En quelques années, Setubio est devenue et a été reconnue comme un acteur incontournable de l’innovation dans le domaine des biotechnologies. La création en 2006 de cette société est la résultante, de l’expérience de son fondateur, Jean-Christophe Sergère, chercheur dans le Public puis consultant dans l’industrie. Elle répond à une vision originale  Apporter, en exploitant les potentialités de la nature et de la biodiversité, des solutions aux problèmes des populations  en matière sanitaire et cela en recherchant, des ingrédients bioactifs  en tant qu’antimicrobiens, antiparasitaires… ou ceux possédant  des propriétés de stimulation positive de l’organisme. Cette démarche ne se limite pas à la santé. Elle est multisectorielle, concernant aussi bien les nutriments  la démo-cosmétologie ou même des applications touchant l’industrie.

Par essence, l’entreprise est « globale » du fait de la recherche de ressources naturelles  dans le monde  entier, de la dimension internationale du  marché de l’innovation.

Deux éléments clés  expliquent par ailleurs le parcours  de Setubio. L’excellence de  l’équipe de 13 chercheurs (de bac +3… à bac + 10) tous spécialistes des biotechnologies. La société dispose d’un outil unique au monde. Une plateforme de criblage à haut débit des matières végétales.

Le développement a connu trois phases séquentielles. La sous-traitance, le partenariat, désormais elle travaille pour son « propre compte ».  Les clients sont à la fois des grands groupes, de la santé, de l’agroalimentaire, de la cosmétologie.

En plus de la recherche une autre activité a vu le jour : un laboratoire de contrôle et d’évaluation à vocation nationale et  qui représente 33 % des revenus. Le chiffre d’affaires global connait une expansion rapide avec une croissance allant de + 30 à + 50 % la plupart des années.

Le terrain de jeu de Setubio est le monde. Aussi, dès le départ, pour aller à l’international l’entreprise a suivi une stratégie rigoureuse fondée sur les principes suivants. Etre accompagnée. Pour cela la elle s’est appuyée sur les institutionnels de l’accompagnement, de la Coface aux Douanes…. Le guichet unique de la région Auvergne a constitué, dans ce registre, un grand facilitateur.

Disposer de ses propres réseaux est une autre condition nécessaire.  Le fait que Jean-Christophe Sergère ait été pensant de nombreuses années Conseiller du Commerce Extérieur a représenté à ce niveau un atout certain..

Se faire connaitre auprès des prescripteurs et  décideurs de son secteur, est par ailleurs indispensable.  Dans le domaine des biosciences les conférences  internationales constituent un média privilégié. La démarche initiée a été celle du « cheval de Troie ». Ainsi pour Bio Marine manifestation de premier plan, la société durant les deux premières années a simplement fait partie de l’assistance. Puis elle a participé à une table ronde, pour l’année suivante animer une de celles-ci et  pour finalement devenir conférencier à part entière. L’autre avantage décisif, à ce niveau, réside dans la possibilité de rencontrer personnellement les décideurs et cela dans un contexte valorisant et efficace. Le site Internet, les réseaux sociaux sont utilisés dans une finalité de vielle compétitive et aussi afin de susciter l’intérêt et de générer des contacts.

Une autre dimension importante  à l’international est la connaissance et la prise en compte des modèles culturels, des pratiques, des différentes zones géographiques que l’on vise.

Les clients de Setubio sont des grands groupes, principalement localisés en Amérique du Nord et à Hong-Kong le  sas de la Chine et de l’Asie et secondairement en Europe.

Aujourd’hui, l’export représente 25 à 30 % du chiffre d’affaires. Dans les trois secteurs d’activité qui sont les siens (santé, nutriments, cosmétologie), l’objectif à moyen terme est de multiplier le chiffre d’affaires à l’international par trois. Dans cette perspective, au-delà de la consolidation des marchés acquis, la société s’emploiera à étendre son activité à de nouveaux secteurs  mais aussi à de nouvelles zones géographiques.

Le problème rencontré

Indubitablement, la diversité et la complexité des règlementations qui constituent autant de barrières.

Le conseil de Jean-Louis Sergère Président de Setubio.

Maitriser les cultures qui prévalent dans les différents pays et également les fonctionnements, car il est vital à l’international, de savoir être là au bon moment, face au  bon interlocuteur.

Robert HAEHNEL 14/09/2015