Dimo Gestion (logiciels de management) - les PME exportent

Créer un lien privilégié avec ses distributeurs

logo_dimo-gestion

Fondé dès 1995, ce « petit groupe » est spécialisé dans les logiciels pour le management des entreprises et exerce à la fois les métiers de distributeur, d’éditeur et d’intégrateur. Il exploite un positionnement original : celui des champs périphériques aux ERP (Enterprise Ressource Planning). Les solutions proposées ont à l’origine concerné la trésorerie puis la Relation client (CRM). En tant qu’éditeur, le groupe a lancé Notilus (gestion des frais professionnels), puis un logiciel de  gestion du parc téléphonique (affecter les forfaits en fonction de la consommation…) et un autre pour  la gestion des véhicules. Le rachat en 2009 de la société Ithec International a donné naissance à la filiale Dimo Maint (logiciels dédiés à la maintenance, au SAV). Le groupe est structuré en 7 Business Units. Les clients sont essentiellement des PME, des ETI mais aussi des grands groupes. Ce développement dynamique et constant a pu avoir lieu du fait d’un effort permanent en R et D, fonction qui mobilise 50 personnes au sein du groupe.
Aujourd’hui, Dimo Gestion ce sont 270 collaborateurs, un chiffre d’affaires de 28,2 millions d’euros en progression de 17 % versus 2012.

L’international a débuté en 2009 avec l’achat d’Ithec International,  entité qui possédait déjà une clientèle hors de France. Cette activité a été rapidement développée, avec le recrutement de partenaires (des distributeurs) couvrant pas moins de 30 pays du Maghreb, de l’Afrique francophone et du sud de l’Europe (Espagne, Italie). Un bureau, a été ouvert au Canada afin de commercialiser les produits en Amérique du Nord, deux autres existent également en Espagne et en Italie

Comment Dimo Gestion procède-t-il ?
Les logiciels sont non seulement traduits (ils existent en 14 langues) mais adaptés le cas échéant aux conditions particulières de chaque marché. Les contacts avec les futurs partenaires sont pris au travers du site Internet et des réseaux sociaux (Linkedin, Viadeo…). En plus d’une formation, d’une aide  afin d’assurer leur montée en compétence (certifications…),  le groupe s’attache à établir des liens privilégiés avec ceux-ci. Dans ce registre l’image de la France, de la région lyonnaise, lors des « partner meetings » ou du Forum annuel Dimo joue un rôle important dans l’instauration d’une relation forte dans la durée. Ce sont les « partner managers » sous la responsabilité directe du Directeur général très impliqué et qui est en première ligne jusqu’à la signature des contrats, qui assurent le contact, le support sur le terrain auprès des distributeurs.
L’export porte exclusivement sur les logiciels édités par le groupe. En plus du secteur  de la maintenance, la solution Notilus est devenue dans son secteur (frais professionnels) le produit leader en Europe. Ce n’est que lorsqu’un logiciel possède sur le marché français une base de clients significative qu’il est lancé à l’export.
L’international représente 12 % du chiffre d’affaires. A moyen terme la commercialisation devrait également se focaliser sur l’Asie et l’Europe du Nord et accroître rapidement de pourcentage.

Le problème que Dimo Gestion rencontre à l’international.
Les règlements clients ne sont pas toujours évidents notamment dans certains pays du Maghreb. On doit, dans tous les cas, disposer d’une solide trésorerie.

Les conseils de Jean-Paul Genoux Directeur général de Dimo Gestion.
Eviter de suivre les sociétés d’accompagnement qui préconisent de se lancer simultanément dans plusieurs pays afin de bénéficier d’un maximum de subventions. A contrario il faut savoir cibler ses marchés et ne pas se disperser. S’entourer d’un personnel compétent et recruter systématiquement des collaborateurs pratiquant plusieurs langues étrangères. Exploiter l’attractivité du territoire dans l’établissement d’une relation particulière avec ses partenaires. Savoir profiter de formules telles que le Crédit Impôt Export qui constitue une aide financière efficace et trop peu connue.