Eole Water (production d'eau à l'aide d'éoliennes) - les PME exportent

Vendre une technologie totalement nouvelle destinée à l'international

logo eoleFondée sur une invention destinée aux régions dans lesquelles l’eau potable est difficilement accessible Eole Water repose sur un concept original. Produire à partir d’une simple éolienne de l’eau potable. C’est Marc Parent, qui ayant personnellement vécu dans une île de la Caraïbe une situation extrême eut l’idée de développer ce process.
A partir de 1997, les premiers prototypes furent mis au point. En 2000, un premier brevet national est déposé, puis en 2005 un second couvrant tous les pays du monde et concernant tous les types d’obtention de l’eau à partir d’une énergie naturelle (éolien, photovoltaïque….). C’est aussi à cette date que fut créée une première société qui allait donner naissance en 2008 à la structure actuelle : Eole Water.
2009, allait marquer le tournant décisif. Les prototypes présentés dans le cadre du « World Future Energy Summit » à Abou Dhabi eurent « un succès fou », montrant s’il en était besoin l’intérêt que soulevait cette innovation. En 2010, un fonds s’engagea financièrement dans le capital de la société ce qui allait permettre d’industrialiser le projet et d’engager une équipe.
Eole Water apporte une solution pour obtenir de l’eau potable dans toutes les zones dépourvues et reculées (désert, montagne…), tant pour les habitants, que pour les chantiers... Elle présente un avantage de coût certain par rapport à l’eau en bouteille (0,12 € le litre versus 0,25 €) et s’avère d’une qualité très supérieure à l’eau obtenue par dessalement, en évitant la facture énergétique et l’impact négatif sur l’environnement liés à cette technique.

Lorsqu’on a affaire à une technologie totalement nouvelle, il est indispensable de rassurer les prospects quant à la performance et plus encore à la fiabilité de celle-ci. C’est pourquoi une éolienne nouvelle a été construite dans l’usine de Manosque (Alpes de Haute Provence). Elle équipera un certain nombre de sites pilotes dans les Emirats Arabes Unis dès le mois de juin 2011 pour concrétiser plusieurs contrats. Simultanément, les contacts signés avec des grands groupes (SPIE…) souhaitant promouvoir cette innovation devraient également aboutir, dans un délai très court, à des commandes importantes.
La totalité des ventes se feront à l’export. Ce sont les zones à haut potentiel et solvables, comme le Moyen-Orient, qui seront privilégiées dans l’immédiat. La pénétration des marchés adoptera un modèle séquentiel. Implanter sur place des éoliennes pilotes. Vendre celles-ci en direct en s’appuyant dans les différents pays sur un réseau d’apporteur d’affaires. Simultanément développer des partenariats avec des grands groupes.
Les moyens utilisés pour faire connaître le produit sont, les relations presse, les journalistes sont très intéressés par ce type d’innovation. La présence dans des salons professionnels, qu’il s’agisse du « World Future Energy Summit » 2011, ou dans ceux du Koweït et du Qatar. Le site Internet actuellement en Français et en Anglais, qui sera décliné à court terme dans d’autres langues devrait lui aussi constituer un moyen efficace au niveau des contacts. La maintenance classique sera effectuée localement, à distance pour les questions plus complexes ou dans certains cas par l’envoi de personnels compétents.
La production se fera exclusivement en France. L’appel à des sous traitants pourrait constituer la meilleure option tant en termes de flexibilité que d’investissement, l’assemblage étant effectué par Eole Water.
Le chiffre d’affaires se situera à 2 millions d’euros en 2011, pour passer à 10 millions dès 2012 et atteindre 23/25 millions en 2013. Les salariés sont au nombre de 9.

Le conseil de Thibault Janin Directeur Marketing. A l’international il est vital de faire selon ses moyens, une garantie pour réussir.