Environnement SA (instruments et systèmes de mesure) - les PME exportent

Innovation et partenariats

 photo environnement SAEnvironnement S.A. est concepteur, fabricant et distributeur d’instruments de mesure de haute précision pour la surveillance en continu de l’environnement. Trois décennies de R et D en font le numéro un en Europe de son secteur et l’inscrive dans le peloton de tête des acteurs mondiaux.

C’est en 1978, qu’Environnement SA est créée et qu’une gamme d’analyseurs intégrant des microprocesseurs est lancée : c’était une première mondiale et c’est aussi l’époque qui voit la création des premiers réseaux de surveillance de l’air.
Environnement S.A qui investit 10 % de son chiffre d’affaires en R et D, développe de manière systématique et est à l'origine de nombreux process innovants : analyseurs des Composés Organiques Volatils, préleveurs de dioxines, sans oublier en 2011 le premier analyseur de dioxyde d’azote en mesure directe et le premier analyseur de mesure des particules en suspension spécialement conçus pour les réseaux de surveillance de la qualité de l'air.

Aujourd’hui, la société offre une gamme complète de produits et de services pour comprendre et prévenir la pollution atmosphérique du simple analyseur au réseau complet. Elle dispose des instruments permettant de mesurer tous les types de rejets dans l’atmosphère, les émissions des gaz moteurs. D’autres domaines sont couverts tels que la surveillance des radionucléides et des aérosols…Au travers de sa filiale Iséo elle conçoit des systèmes d’information environnementales (outils logiciels dédiés…) permettant de suivre les réglementations internationales et diffuser les informations aux services compétents et au grand public.

Le nombre d'employés du groupe Environnement SA dépasse désormais 300 personnes. Le chiffre d’affaires atteint 40 millions d’euros.

L’export a démarré dès 1987 avec la vente en Tunisie, du premier laboratoire mobile de mesure de la qualité de l’air. Installé dans une camionnette il se révèle être un outil très performant. Il matérialise le concept du « clés en main » qui allait permettre à Environnement S.A de connaître un développement très rapide à l’international. Ce sont plus de 120 de ces laboratoires mobiles qui ont été vendus à travers le monde.
Dans la décennie suivante, la société contribue activement à la mise à niveau des pays candidats à l’adhésion à la Communauté Européenne. Pour répondre aux appels d’offres émis, elle noue des partenariats avec les grands intégrateurs (SFI, Siemens…) ce qui amène la plupart des réseaux mis en œuvre de la Roumanie ou à l’ex Allemagne de l’Est … à utiliser des équipements français. Ce savoir-faire se concrétise également par la participation aux premiers programmes de mesure de la qualité de l’air lancés par la Corée et par un grand nombre de pays d’Asie du Sud-Est. La performance d’Environnement S.A à l’international est reconnue dès cette époque par l’attribution, en 1993, d’un Oscar de l’Export. A partir des années 2000, le nombre de polluants à surveiller va croissant. Les nouveaux systèmes d’analyseurs de l’air ambiant mis sur le marché en 2002, équipent d’ores et déjà Pékin, Singapour, au même titre que le Brésil. Il en est de même du contrôle des émissions notamment ceux de l’industrie pétrolière qui en Asie du Sud-Est ont donné lieu à la signature d’important contrats. Afin d’être au plus près des marchés chinois et indien, où vont être développés dans les prochaines années des programmes extrêmement ambitieux, Environnement S.A a implanté une filiale dans chacun de ces pays. L’Amérique du Sud, devrait également constituer dans les prochaines années un potentiel de premier plan.
Si l’export représente désormais plus de 66 % des ventes, la société le doit aussi à la diversité et à l’opérationnalité des partenariats sur lesquels elle peut s’appuyer. Qu’il s’agisse d’organismes publics (ADEME, laboratoires publics et universitaires), de grands groupes français ou étrangers qui sont des clients référents (le Certam, Véolia, Novergie, ALSTOM, MHI, CETREL, EON...). D’autres partenariats passés avec le Laboratoire de Physique et Chimie de l’Environnement et de l’Espace d’Orléans et le CNES, avec une Université Américaine couvrent le domaine technique. Enfin Environnement S.A a toujours été impliquée très en amont en apportant son expertise à des groupes de travail nationaux et internationaux (AFNOR, CEN, ISO), ce qui lui permet non seulement de satisfaire aux exigences réglementaires, mais aussi de bénéficier des indispensables certifications et homologations dans la plupart des pays du monde. En ligne avec le profil des décideurs du secteur, Environnement SA pour sa communication utilise essentiellement deux médias : les différents salons professionnels (avec le concours d’Ubifrance) et l’intervention dans les grandes conférences internationales.

Les principaux problèmes auxquels Environnement SA doit faire face à l’international ? La conjoncture dans les pays industrialisés qui amène l’entreprise à se tourner vers les pays émergents : en plus de l’Inde et de la Chine, où des filiales ont été créées, les pays du Golfe devraient aussi devenir un marché prioritaire. Dans un climat très concurrentiel le taux de change du dollar représente un avantage très net pour les sociétés américaines.

Les conseils de Serge S. Aflalo, Directeur Commercial et Marketing : « Si l’innovation est une condition absolument nécessaire, la réussite à l'export passe aussi par la fiabilité, la robustesse des produits, et l’existence d’une documentation solide en Anglais. Les produits doivent répondre aux normes et certifications internationales mais également à celles des différents pays dans lesquels ils sont commercialisés. ».