Nature et Régions (viande) - les PME exportent

Les performances de l’e-commerce

logo_nature_et_regions

L’e-commerce permet désormais de réaliser de nombreux projets, comme de vendre de la viande de qualité en ligne. C’est le parcours qu’a suivi  Louis-Bertrand Jeannerod. Natif du Morvan, ingénieur de formation ayant travaillé dans le conseil et en Finance de marché, il choisit en 2011, de réorienter sa vie professionnelle. Défenseur de « la bonne bouffe », il revient à sa région natale et décide avec un ami éleveur, de lancer Nature et Régions un site de e-commerce qui expédie en direct et à un coût moindre les viandes de qualité du Charolais. La société, effectue toutes les opérations à l’exclusion de l’abattage et de la découpe.
C‘est Louis-Bertrand Jeannerod qui est en charge de la logistique et du commercial. Lors du lancement de l’activité, début 2012, l’offre produit était standard (viandes bovines à mijoter ou à griller en cassettes de 5 ou 10 kg).  Très vite et en ligne avec les attentes, Nature et Régions a modifié ce schéma.  Il est désormais loisible de passer des commandes correspondant à la demande de chacun. Le site  est devenu une véritable boucherie en ligne. En plus de la viande bovine, on y trouve également de la volaille et du porc.
L’approche repose sur deux points forts. La qualité haut de gamme des produits. Pour cela, l’abattage minimise le stress de l’animal, les viandes sont maturées. La réactivité du dispositif. Les livraisons ont lieu deux fois par semaine et sont effectuées en 24 h dans toute la France. Les colis isothermes spécialement conçus garantissent la fraicheur de l’envoi. Enfin les prix sont inférieurs d’au moins 10 % à ceux pratiqués dans le circuit traditionnel.
Grâce au site Internet, aux actions menées sur les réseaux sociaux, aux Relations Presse, ce sont plus de 100 livraisons qui sont effectuées chaque semaine. La société fait désormais appel à 5 éleveurs. En 2014, le chiffre d’affaires dépassera les 500 000 €.

Comme souvent lorsqu’on vend en ligne, l’export a débuté du fait de demandes spontanées, portées par le bouche à oreille, émanant de l’étranger.  Si certains pays très protectionnistes (la Suisse par exemple) se sont révélés inabordables, l’Allemagne et la Belgique présentent un véritable potentiel. En Grande-Bretagne, dans la région de Londres, un intermédiaire groupe les commandes ce qui simplifie le processus. Les livraisons ont été rendues possibles parce que le logisticien retenu est en mesure de livrer également en 24 heures ces destinations. C’est aussi lui qui prend en charge toutes les formalités et traductions quelle que soit la destination.
Dès la fin 2014, un nouveau site en Anglais sera opérationnel il comprendra un catalogue spécifiquement conçu pour les pays étrangers. A partir de cette date une campagne sera menée (réseaux sociaux, Relations Presse) afin de faire connaitre l’offre de Nature et Régions.
Si l’export actuellement ne concerne que 5 % du chiffre d’affaires, il devrait dès 2015 représenter, a minima, 30 % des ventes.

Les  problèmes que rencontre la société.
Ils sont au nombre de deux. Assurer des réponses immédiates et précises si des incidents viennent à se produire. Il est très difficile d’obtenir des informations quant aux conditions auxquelles il faut répondre pour exporter dans chaque pays.

Les conseils de Louis-Bertrand Jeannerod fondateur de Nature et Régions.
Avoir conscience du fait que les attentes à l’international sont différentes, il en est de même des modes de consommation, de la manière de s’exprimer et plus généralement de la culture. Ainsi en Allemagne, la découpe des viandes est très différente de ce qui se passe dans notre pays, ce qui nécessite une information claire afin que l’acheteur s’y retrouve par rapport à ses critères à lui.