Tradelab (média planning) - les PME exportent

La force de l’innovation

logo_tradelab

Une  société spécialisée dans la collecte et la modélisation de la donnée créée en 2010 est devenue Tradelab en avril 2011. Société  qui connait une trajectoire quasiment exponentielle, marquée par une croissance annuelle à trois chiffres. Elle emploie d’ores et déjà 45 salariés.
Elle est consacrée à un domaine pointu et très concurrentiel : l’achat d’espace et le médiaplanning des campagnes publicitaires sur le net, cette jeune société a développé, grâce à des compétences internes, un nouveau modèle qui révolutionne radicalement la démarche.
Alors que traditionnellement  l’achat d’espace, au même titre que le médiaplanning part de l’audience des supports, Tradelab procède « internaute par internaute » en déterminant quelle personne se trouve derrière l’ordinateur et achète l’espace (bannières et autres) en temps réel (enchères) sur le site qu’elle fréquente.
Un investissement permanent en R et D, des tests systématiques, ont permis de concrétiser ce modèle fonctionnant sur la base d’algorithmes dédiés qui permettent in fine de sélectionner le plan ayant le plus d’affinité par rapport au public cible visé par l’annonceur.
En France, les clients sont prioritairement des grands groupes (CELIO, AVIVA, BETCLIC ou FUTUROSCOPE…). La prospection à l’origine était faite par des commerciaux, désormais le bouche à oreille, le site, la présence dans des salons spécialisés (e-commerce, e-marketing, salon de Cologne…) génèrent également un grand nombre de contacts. Aujourd’hui ce sont plus de 1500 campagnes qui ont été réalisées par Tradelab. Le modèle mis en œuvre par la société devrait très prochainement être étendu à un média classique : la télévision.

L’international a débuté très récemment (2014) et s’est d’abord matérialisé par l’ouverture, pour des raisons historiques, d’un bureau à Singapour. Une implantation a ensuite vu le jour en Italie, une autre est en cours en Turquie. Ces entités sont managées par des spécialistes locaux connaissant bien leur marché. Les annonceurs clients dans ces pays sont à la fois des petites sociétés et des grands groupes. Ils ont tous un point commun : leur maturité quant à leur approche de la publicité sur Internet. Malgré la concurrence de groupes américains, Tradelab en quelques mois a réussi à réaliser 15 % de son chiffre d’affaires dans ces différents pays.
La stratégie à l’international consiste à consolider dans un premier temps ces premières pénétrations et à valider leur pertinence, puis à aborder les grands marchés. A ce niveau Tradelab qui est accompagnée par Ubifrance a été sélectionnée par cet organisme (dans le cadre du Programme Accélération) pour étudier, durant 8 semaines à San Francisco, l’approche la plus efficace afin de réussir sur le marché américain.
L’objectif à deux ans est que 50 % des ventes soient faites à l’international.

Le problème rencontré.
L’approche dans les différents marchés est très différente, chaque pays a ses références auxquelles il faut s’adapter.

Les conseils de Yohann Dupasquier Président de Tradelab.
Il ne faut pas aborder l’export avec crainte. Ce qui compte, dans sa spécialité, c’est de pouvoir disposer de solides compétences. Mathématiques, économétriques et digitales dans le cas de
Tradelab, c’est la condition nécessaire du succès. Mais simultanément il faut savoir garder et cultiver « ses valeurs » même si elles différent de celles du monde anglo-saxon. Enfin malgré le sentiment de marasme actuel qui touche les milieux entrepreneuriaux de notre pays, il faut rester pragmatique et constater que l’on peut entreprendre et réussir en France.