Algues Globe Export (plats culinaires à base d’algues) - les PME exportent

La nourriture de demain intéresse le monde entier

 C’est un véritable coup de foudre qui a amena Christine Le Tennier, en 1986, à abandonner une carrière promise au tourisme et à lancer avec une associée, une société de négoce dédiée à l’exportation des algues. 

3 années plus tard,  changement d’orientation avec la création d’une unité de production dans laquelle allait être conçus des produits alimentaires à base d’algues puis de protéines d’insectes. Aujourd’hui, ce sont 4 marques qui ont vu le jour et qui sont diffusées,  en France, au travers des GMS, des épiceries fines sans oublier la clientèle des industriels. L’ensemble de ces produits, qui en plus de leurs qualités fonctionnelles, font partie de ce que l’on appelle à juste titre la cuisine créative préfigure l’alimentation de demain. La R et D (un investissement de 10 % du chiffre d’affaires), avec 3 ingénieurs joue un rôle essentiel afin de permettre  le développement permanent de ces innovations.

Le chiffre d’affaires en progression constante a atteint 2,5 millions d’euro. Les salariés sont au nombre de 26.

Le  négoce d’algues à l’international à l’origine de la société a cessé pour laisser la place à la vente de produits culinaires  La dimension innovante  de cette activité a amené à se tourner vers des grossistes spécialisés. Il s’agit aussi bien de grands acteurs internationaux, que d’importateurs / distributeurs nationaux, qui ont des accords avec des distributeurs de certains pays. C’est ainsi qu’Algues Globe Export  a pu prendre pied en Amérique du Nord.  Ils approvisionnent aussi bien  les points de vente de l’alimentaire que la restauration. Plus récemment, des contrats ont également été conclus avec les centrales d’achats des grandes enseignes de la distribution. Ces accords ont pu être conclus grâce aux réseaux de la fondatrice de la société, à la participation à différents salons spécialisés. A ce niveau,  les déplacements les contacts personnels jouent un rôle majeur.

Les marchés couverts sont l’Europe, premier débouché, mais également l’Afrique du Sud, ou avant les évènements, la Russie. Une autre zone : les USA et le Canada va connaitre un développement rapide puisqu’une implantation sera  réalisée  localement avec un partenaire.

En interne, ce sont 3 commerciaux responsables chacun d’une zone géographique qui gèrent les opérations commerciales.

Deux facteurs sont fondamentaux pour réussir sur les marchés étrangers. Disposer d’un service R et D qui soit en mesure de répondre aux attentes particulières des différents pays.  Il est aussi indispensable d’être performant au plan du marketing et de la communication.  Dans ce dernier domaine en plus des 2 sites Internet, la société est aussi très présente sur les réseaux sociaux (notamment sur Facebook).

Si l’export représente aujourd’hui 30 % du chiffre d’affaires, ce pourcentage devrait, dans les deux ans, passer  à plus de 50 %. Il est certain que face à la croissance démographique,  le défi, pas assez pris en compte par les pouvoirs publics, de l’alimentation des populations mondiales, la nourriture à base d’algues et autres sources de protéines constitue la seule réponse efficace. Et crédible

Les problèmes rencontrés à l’international.

Les règlementations qui sont dans bien des cas autant de barrières protectionnistes. La nécessité de pouvoir s’adapter dans un domaine où la dimension culturelle est prévalant.

Les conseils de Christine Le Tennier Présidente de Algues Globe Export

Il est nécessaire de savoir innover, et aussi, c’est indispensable aujourd’hui,  d’investir dans le marketing et la communication, notamment en ce qui concerne   les réseaux sociaux.

Robert HAEHNEL 05/11/2015